Français - English
Unité Matériaux et Transformations

Unité Matériaux et Transformations
CNRS UMR 8207 - Université Lille 1

Directeur : Alexandre Legris

Directeur adjoint : Hugues Leroux

Secrétariat Tél : +33 (0) 320 43 49 67
Fax : + 33 (0) 320 43 65 91
Courriel: secretariat-umet@univ-lille1.fr

Les nouvelles de l'UMET

2017 - 2016 - 2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - Toutes
Septembre 2010 - La météorite d'Orgueil livre un nouveau secret
La météorite d'Orgueil livre un nouveau secret

Un groupe international de scientifiques, dirigé par Nicolas Dauphas (Université de Chicago) et comprenant notamment Mathieu Roskosz et Julien Stodolna (Equipe de Physique des Minéraux dans le laboratoire) vient d'identifier des grains microscopiques issus d'une étoile proche de notre système solaire qui aurait explosé peu de temps avant sa naissance, il y a 4,5 milliards d'années.

Les traces de cette supernova, trouvées dans la météorite d'Orgueil, renferment un excès de l'isotope 54 du chrome (54Cr), excès retrouvé précédemment dans certaines météorites et non sur Terre. La découverte de ces grains présolaires suggère qu'une supernova a disséminé, de manière hétérogène, de fines particules riches en 54Cr dans le nuage de gaz et de poussières qui a donné naissance à notre système solaire. Ce travail est publié dans la revue The Astrophysical Journal.

Les images en microscopie électronique en transmission ont été réalisées à l'UMET. Elles montrent des minéraux condensés à partir de vapeurs et découverts dans les météorites Orgueil et Murchison. C'est parmi ces grains, 1000 fois plus petits qu'un cheveux, qu'ont été identifiées les poussières formées, il y a plus de 4,5 milliards d'années, par une supernova.

Pour plus d'informations :

 
Juillet 2010 - Une dislocation fait la couverture
Une dislocation fait la couverture

Structure atomique du coeur d’une dislocation coin {110} dans une perovskite cubique SrTiO3. On notera la présence de deux dislocations partielles bordant une faute d’empilement géométrique de type APB (Anti Phase Boundary)

En savoir plus :

 
Juillet 2010 - Electron Diffraction - From points to lines - A scientific celebration to Jean-Paul Morniroli
Electron Diffraction - From points to lines - A scientific celebration to Jean-Paul Morniroli

Le 1er juillet 2010 s’est tenue à l’université de Lille 1 une journée scientifique à l’occasion du départ à la retraite de Jean-Paul Morniroli. La journée était organisée de façon conjointe par l’UMET et la Société Française des Microscopies (SFµ).

Une soixantaine de participants venus de nombreux pays (Belgique, Espagne, Etats-Unis, France, Israel, Royaume-Uni, Suisse) étaient réunis pour écouter les exposés de spécialistes internationaux de la diffraction électronique ayant collaboré avec Jean-Paul Morniroli. Les sujets ont traité à la fois des travaux à l’origine du développement et du succès de la technique du « faisceau convergent », avec notamment deux représentants de la fameuse « Ecole de Bristol », ainsi que de ses développements les plus récents pour les analyses quantitatives dans le domaine des déterminations structurales. De nombreuses contributions étaient par ailleurs consacrées à la technique récente de la « précession électronique », à laquelle Jean-Paul Morniroli s’est fortement intéressé à la fin de sa carrière.

Pour en savoir plus :

 
Juillet 2010 - Journée FRSV GDR 2588 SFmu Microscopie en Physique et et Biologie

La Journée microscopie biologie et physique, sur le thème : "microscopie multi-échelle" s’est tenue à Lille le 26 mars 2010.

La microscopie est utilisée par un ensemble de communautés (biologistes, physiciens, chimistes, cristallographes, minéralogistes, spécialistes des matériaux, spectroscopistes...), souvent avec des problématiques communes. Par exemple: comment obtenir le maximum d’informations des échantillons sans les endommager. Le but de cette première journée était de favoriser les rencontres entre microscopistes de différentes communautés et elle eu pour thème la microscopie multiéchelle. Elle sera suivie de journées présentant de nouvelles thématiques. La prochaine aura lieu à Lyon avec pour thématique l’échelle nanoscopique.

Mai 2010 - Des poussières de comètes en Antarctique ?
Des poussières de comètes en Antarctique ?

Une nouvelle famille de particules extraterrestres, dont l’origine serait très probablement cométaire, vient d’être identifiée pour la première fois dans les neiges au centre de l’Antarctique. Il s’agit de micrométéorites, remarquablement préservées et constituées de matière organique contenant de petits assemblages de minéraux provenant des régions les plus froides et reculées du système solaire. Ces travaux sont le fruit d’une collaboration entre le Centre de spectroscopie nucléaire et spectrométrie de masse (CNRS/Université Paris-Sud 11), le Muséum National d’Histoire Naturelle (Paris), l’Université Lille 1 et l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Ils font l’objet d’une publication dans la revue Science.

La contribution de l’équipe Lilloise (Unité Matériaux et Transformations – UMR 8207) était d’étudier la fraction minérale de ces micrométéorites. Les moyens utilisés ont été ceux de la plateforme de microscopie électronique de la fédération Chevreul. Ces études ont permis de montrer que la matière organique de ces micrométéorites contient de nombreux assemblages réfractaires (essentiellement des silicates) qui présentent de nombreuses similarités avec les échantillons cométaires de la mission Stardust. Il s’agit donc de matériaux extrêmement bien préservés. Leurs compositions chimiques et isotopiques vont permettre d’appréhender les processus physico-chimiques qui étaient actifs à l’intérieur du disque de gaz et de poussières qui entouraient le jeune Soleil, il y a 4,5 milliards d’années. A noter que l’équipe Lilloise est toujours impliquée dans l’étude des échantillons cométaire rapportés sur Terre par la sonde Stardust, dans le cadre d’une collaboration avec la NASA.

En savoir plus :

  • le chercheur impliqué: Hugues Leroux ;
  • le communiqué de presse du CNRS ;
  • l'article en question: J. Duprat, E. Dobrica, C. Engrand, J. Aléon, Y. Marrocchi, S. Mostefaoui, A. Meibom, H. Leroux, J. N. Rouzaud, M. Gounelle, F. Robert, Extreme Deuterium Excesses in Ultracarbonaceous Micrometeorites from Central Antarctic Snow, Science 328 pp. 742-745 (2010) [doi: 10.1126/science.1184832].
 
Mai 2010 - Stages au Master Physique

En septembre 2010, l'Université ouvrira un nouveau Master Physique. Le laboratoire sera associé à ces formations, et en particulier pour la spécialité "Matériaux". Cette spécialité s'adresse aux étudiants désirant acquérir une formation de haut niveau dans le domaine de la Physique des Matériaux en profitant de son ancrage avec l'important potentiel de recherche présent à Lille dans ce domaine (notre laboratoire, Institut Chevreul, IEMN (EPhONI),...).

Dans ce cadre, l'UMET propose une une trentaine de stages pour les étudiants de M2. Les étudiants intéressés peuvent contacter les responsables dès maintenant.

Mars 2010 - Création d’un Master INGENIERIE DES SYSTEMES POLYMERES à Lille
Création d’un  Master INGENIERIE DES SYSTEMES POLYMERES à Lille

Adossé au Master Chimie de l’Université Lille1, ce nouveau Master II de spécialité présente les particularités suivantes :

  • Entièrement dédié au Polymère : de la conception de la macromolécule à l’objet polymère ;
  • Part importante consacrée aux innovations  porteuses d’emploi (Ingénierie macromoléculaire, chimie propre, polymères biosourcés, nanocomposites, polymères stimulables, biomatériaux...) ;
  • Ouvert aux étudiants de l’ENSCL, Ecole des Mines de Douai, Département Matériaux de Polytech’Lille, ENSAIT...
  • L’aspect professionnalisation est intégré de manière forte à la spécialité ;
  • Stage de 4 mois minimum en laboratoire académique ou industriel ou et/ou international ;
  • Adossement du Master à 5 équipes des Unités CNRS UMET 8207 et UCCS 8181 de la fédération Chevreul, 2 équipes de l’Université de lille 2 et des écoles d’ingénieurs partenaires. Ces laboratoires ont une visibilité socio-économique en région et au plan national via les pôles de compétitivité associés, ce qui est un facteur favorable à l’insertion professionnelle des étudiants.
  • Débouchés :
    • Soit insertion professionnelle directe : poste ingénieurs dans les secteurs chimie et matériaux pour emballage, transport, bâtiment, biomédical, textile, environnement...
    • Soit accès aux sujets de thèse et préparation d’un doctorat qui ouvre la voie aux concours d’enseignants chercheurs et chercheurs ;
  • Plaquette et formulaire de candidature sur : http://master-chimie.univ-lille1.fr  ;
  • Responsable : Maryse Bacquet.
 
Mars 2010 - L'UMET recrute

Au printemps 2010, 6 postes sont à pourvoir au sein de l'Unité Matériaux et Transformations :

Les profils sont décrits dans les liens ci-dessus.

Les candidats doivent contacter les responsables de recrutement au plus vite pour préparer leur dossier. Les instructions détaillées doivent être obtenues auprès des responsables ou de l'organisme recruteur.

Mars 2010 - Ouverture du site du Master Physique
Ouverture du site du Master Physique

En septembre 2010, l'Université ouvrira un nouveau Master Physique. Le laboratoire sera associé à ces formations, et en particulier pour la spécialité "Matériaux". Cette spécialité s'adresse aux étudiants désirant acquérir une formation de haut niveau dans le domaine de la Physique des Matériaux en profitant de son ancrage avec l'important potentiel de recherche présent à Lille dans ce domaine (notre laboratoire, Institut Chevreul, IEMN (EPhONI),...).

Le parcours intitulé "Recherche - Matériaux" offre de nombreuses possibilités d’initiation à la recherche ou tout simplement de formation par la recherche. Elle s’effectue sous forme d’un stage de longue durée (environ 5 mois) au sein d’une équipe de recherche (en laboratoire ou en entreprise), avec un tutorat individuel assuré par un chercheur confirmé.

Aux étudiants intéressés par un débouché professionnel en entreprise à BAC+5, la spécialité offre deux parcours dans le domaine des Matériaux Pharmaceutiques et des Matériaux pour le Nucléaire. Ces formations s'appuient sur les réseaux privilégiés qui existent dans ces domaines entre nos laboratoires et ces domaines industriels.

Liens :

 
Janvier 2010 - Cristallisation hors norme dans les disques protoplanétaires
Cristallisation hors norme dans les disques protoplanétaires

Pour élucider le mystère de la présence de forsterite (minéraux silicatés réfractaires riches en magnésium) dans une région froide des disques protoplanétaires (les “pouponnières” de systèmes planétaires comme le nôtre), révélée en 2009 par le satellite Sptizer, des chercheurs de l’UMET et de l’UCCS ont entrepris la synthèse de silicates dans des conditions analogues aux conditions astrophysiques.

Il apparaît que dans ces conditions, ce n'est pas la thermodynamique qui conditionne la nature des minéraux, mais la concentration en ions (Mg2+) aptes à migrer à l'intérieur de la structure silicatée rigide à l'échelle atomique.

Cette étude permet d’expliquer la zonation paradoxale des disques protoplanétaires qui conduit le minéral réfractaire, théoriquement formés aux plus hautes températures à dominer à la fois la minéralogie des zones les plus chaudes et des zones les plus froides du disque. Ce travail met en lumière, de manière simple, comment la zonation minéralogique des disques à l'échelle des unités astronomiques est contrôlée par la réactivité de la matière condensée à l'échelle atomique.

Pour en savoir plus :

 
Janvier 2010 - Bernard Martel sur Radio Campus

Bernard Martel, chercheur au laboratoire, est intervenu sur Radio Campus le 6 janvier 2010. Dans cette intervention, il a évoqué le prix OSEO innovation attribué fin novembre à son équipe.

Ce prix couronne 7 années de recherche pour un projet mené en partenariat avec la société Pérouse Médical et l'unversité Lille 2. Ces travaux ont abouti à la réalisation d’une nouvelle prothèse vasculaire à libération prolongée d’antibiotiques, permettant de limiter les risques d’infections postopératoires et ainsi d’améliorer les conditions de guérison des patients.

Liens :

Janvier 2010 - Création de l'UMET
Création de l'UMET

Depuis le 1er Janvier 2010, plusieurs équipes de l'université Lille 1 se sont regroupées au sein d'une seule unité, l'Unité Matériaux et Transformations.

L'unité UMET répond au double objectif de concentrer les activités « matériaux » au sein de la Fédération Chevreul de l'Université Lille1 et de faire naître les synergies nécessaires pour une recherche de plus en plus performante soumise à une compétition nationale et internationale croissante.

Le contour de l’unité répond à la volonté de garder une cohérence thématique, toutes les équipes de l’UMET ayant un coeur de métier matériaux. Du point de vue organisationnel l’UMET se déclinera en quatre équipes :

Les personnels permanents associés à l’unité se composent de 54 enseignants chercheurs, de 12 chercheurs CNRS et de 24 ITA-IATOSS.

Bon vent pour les années à venir!

 
Janvier 2010 - Journée Denise Ferré
Journée Denise Ferré

L'UMET débutera l'année avec une journée scientifique organisée à l'occasion du départ en retraite de Denise Ferré et centrée sur les thèmes Modélisation - Plasticité – Minéraux.

Cette journée aura lieu le mardi 5 Janvier 2009 au bâtiment des thèses de l'Université Lille 1, de 10h à 17h. La programme détaillé de la journée est disponibles ici.

 
Unité Matériaux et Transformations, CNRS UMR 8207, Université Lille1, Bâtiment C6, 59655 Villeneuve d'Ascq, France
Mentions Légales - Contacter le webmaster
Valid CSSValid HTML 4.01 Transitional